IMG_20160220_155840

 

Millefeuille de tuiles de Carambar au sésame et suprêmes d'orange

Temps de préparation : 13 minutes

Temps de cuisson : 8 minutes

Nombre de smartpoints selon WW : 4

Nombre de propoints selon WW : 3

Je suis pas une grande fan de bonbons. Ne me faites pas dire que je résiste toujours à un Dragibus ou deux quand ils viennent se promener sous mon nez. Mais je ne suis pas trop du genre à me damner par un paquet de fraises tagada. Néanmoins, il y a un truc que j'aime plutôt bien dans le rayon bonbecs, c'est le Carambar. L'original, hein. Pas l'une de ces pâles copies au goût chimique. Je vous parle de celui au caramel qui colle aux dents. J'aime en faire des tuiles de temps en temps, en les parsemant de graines de sésame.

Lors d'une mes dernières nuits agitées, j'ai pensé que ces tuiles pouvaient très bien servir de base à un millefeuille fruité. Je voyais bien ce que ça pouvait donner dans ma tête ; ne restait plus qu'à le réaliser (ce que j'ai fait sans aucune difficulté) et à le goûter (il a bien fallu que je me dévoue !). J'ai complètement validé la recette qui me semble être tout à fait gourmande et pas très chère en smartpoints quand on suit la méthode Weight Watchers. Je vous livre donc le fruit de mes élucubrations nocturnes... je pense que vous allez aussi apprécier.

Pour un millefeuille, il faut 2 Carambar, 9 g de graines de sésame blond, une orange, de la crème de vinaigre balsamique nature ou fruitée (mais j'ai pris la version à la mangue).

Dans un four préchauffé au thermostat à 180°C, j'ai enfourné une plaque protégé par une feuille de Silpat ou de papier sulfurisé avec deux Carambar assez éloignés. J'ai laissé le caramel fondre et se répandre en une "flaque". J'ai parsemé alors sur les deux tuiles 9 g de sésame avant d'enfourner à nouveau pour une ou deux minutes. J'ai alors sorti le tout. La couleur de la tuile doit rester marron clair (sinon, ça risque d'être brûlé) et les graines de sésame sont désormais dorées. J'ai laissé refroidir pour les décoller plus facilement.

En attendant, j'ai prélevé les suprêmes des oranges. Cela veut dire que j'ai coupé un chapeau en haut et en bas de l'orange. Ensuite, j'ai fait glisser une couteau le long de la peau de manière à enlever aussi la membrane blanche qui entoure le fruit. Une fois que la peau est enlevée, on voit très bien les segments d'orange que l'on doit prélever. J'ai donc suivi, avec la lame du couteau, les membranes blanches séparant les quartiers pour enlever des morceaux de chair. Que l'on coupera encore en deux dans l'épaisseur si le suprême est trop épais.

Ne reste alors plus qu'à dresser. J'ai pris les suprêmes pour faire une petit cercle sur lequel on viendra poser la première tuile. J'ai ajouté par-dessus une autre couche de suprêmes surmontée par la seconde tuile. Puis, j'ai posé tout autour quelques points de crème de vinaigre balsamique qui vont apporter un peu d'acidité au moment de déguster. Vous m'en direz des nouvelles.

Votre Sophie