Poster_BODYCOMBAT__1_

Cela fait une éternité que l'on a pas parlé fitness ici. C'est donc le moment de revenir sur cette activité que je ne délaisse pas. Bien au contraire (bon, d'accord, j'y suis allée mollo quand j'étais malade).

Je continue toujours à jongler entre divers cours, de préférence estampillés Les Mills (on en se refait pas !) : bodyattack, bodybalance, bodypump, sh'bam, grit et bodycombat (photo ci-dessus Les Mills) notamment. 

Sauf que le bodycombat, qui reste l'un de mes cours préférés, est devenu difficile à pratiquer étant donné que je bosse quasi à chaque fois qu'il faut sortir les gants de boxe. Par miracle, j'ai réussi à me libérer une fois pour tester la nouvelle édition. La 67. J'avais vu la vidéo. J'avais moyennement aimé les musiques. Mais je demandais à juger sur pièce. Ce qui est fait depuis peu. Et je dois reconnaître que la musique est finalement super super entraînante sur ce nouvel opus. Parfaitement adaptée au rythme donné par Rachel et Dan. Et je peux vous le dire : le rythme est élévée.

Les deux premières (1A et 1B), qui ne constituent que l'échauffement, sont déjà un peu intensives. Mais ce n'est rien à côté de ce qui nous attend par la suite. Et je pense particulièrement à ce track n°4 qui est mortel avec cette musique électro entêtante et démentiellement motivante. Au programme : un enchaînement inédit jusque là (pour moi, en tout cas) de deux genoux, un side kick enchaîné sans poser le pied et quatre autres front kicks. Le tout sans trop respirer (façon de parler car l'apnée n'est vraiment pas conseillée). Je peux vous dire que ça commence à piquer un peu dans les jambes ! Et que le cardio s'affole dangereusement. D'autant que, pour ma part, je n'ai pas encore récupéré mon niveau "habituel" après ce mois où les microbes m'ont mise KO. Mais passons...

A peine remise de ce combo génial mais épuisant, on poursuit avec une autre petit pic cardio façon interval training. Mais ce n'est pas le "pire". Reste la chanson 6 avec son travail sur les jambes fait de fentes. Enfin, de fentes sautées suivies de kicks sautés enchaînés. S'il vous reste une once d'aggressivité après ça... il y a encore une possibilité de tout lâcher : la série des genoux.

Pour les habitués de bodycombat, c'est l'avant-dernière chanson, l'avant-dernier effort hyper intensif. Et l'édition 67 ne déroge pas à la règle. Avec, un remix des Prodigy, ce morceau n°7 est vraiment top. Une dernière pour la route avec une belle série de coups de poing et le renforcement musculaire et l'on peut récupérer de ce cru intensif que j'ai hâte de pratiquer à nouveau avec ses 720 jabs, 294 coups croisés (crosses), 389 crochets, 432 uppercuts, 418 genoux... je vous épargne le reste de stats. Mais je vous laisse la vidéo pour que vous vous imprégniez de ce BC 67 qui vous donnera peut-être envie de monter sur le ring Les Mills pour l'essayer. Ou mieux, de remonter sur le ring.

BodyCombat 67 sizzler

Votre Sophie