abricotmozza

Abricots poêlés au basilic et mozzarella

Temps de préparation : moins de 5 minutes

Temps de cuisson : moins de 10 minutes

Nombre de smartpoints selon WW : 4

Nombre de propoints selon WW : 4

Cela faisait longtemps que que je voulais tenter une association entre l'abricot et le basilic. Et tant qu'à la faire, je l'imaginais plutôt dans un plat salé. Le temps d'acheter quelques beaux spécimens chez le primeur et j'ai enfin tenté le coup. Certes, j'ai oublié le basilic dans la bataille mais il se trouve que j'ai eu, un été, la bonne idée de faire sécher des bouquets de cette plante odorante avant de moudre les feuilles et de tamiser le tout. Je vous conseille de procéder ainsi ; vous aurez, durant toute l'année, une poudre maison, très saine et odorante qui viendra réveiller vos plats italiens ou non. Mais en l'occurrence, si vous avez un pot de basilic à portée de main ou quelques branches acquises chez le primeur, n'hésitez pas. L'entrée n'en sera que meilleure.

Pour 1 personne

Il vous faut 3 abricots encore un peu fermes, 30 de mozzarella de bufflone (beaucoup plus goûteuse), de l'huile d'olive parfumée au basilic, du basilic, du poivre du moulin, du sel et de la fleur de sel.

Dans une poêle anti-adhésive, faites chauffer une cuillère à café d'huile parfumée au au basilic. Pendant ce temps, lavez et couper en deux les abricots. Taillez en trois chaque oreillon. Et jetez-les dans la poêle mise sur un feu un peu vif, de manière à saisir et dorer un peu le fruit. Baissez ensuite le feu car le but est d'obtenir une texture fondante mais un abricot qui se tient bien. Pas une compotée ou de la purée. On peut alors saler la poêlée modérement car on ajoutera de la fleur de sel juste avant la dégustation. On parsème aussi les abricots de la poudre de basilic ou de quelques feuilles fraîches taillées. On mélange et encore laisse encore un peu sur le feu. On dresse dans une assiette. On dépose un peu de poivre du moulin, un peu de basilic frais (ou de la poudre à défaut), des morceaux de mozzarella et un peu de fleur de sel. Ne reste plus qu'à passer à table et juger, vous aussi, de ce mariage que j'ai trouvé agréable.

Votre Sophie