julie2

C’est une belle invitation au voyage que propose Julie Dubois, esthéticienne auréolée du col tricolore de Meilleur ouvrier de France (MOF). Et la porte d’embarquement se situe… aux Forges, dans son institut Ejerie qui fait aussi salon de coiffure. Pas besoin de valise. Ou alors celle que l’on porte bien malgré nous, chargée de fatigue, de stress et de multiples émotions parfois pesantes. Et grâce à Julie, on va s’en débarrasser en un peu plus d’une heure. Grâce à un rituel du bout du monde appris lors d’un séjour il y a quelques mois.

L’artisan forgeronne s’est immergée dans la culture balinaise, ramenant avec elle un savoir-faire ancestral qui est pratiqué dans les foyers pour ses vertus apaisantes et médicales : le modelage.

Dans la cabine forgeronne baignée d’une pénombre légère et d’une musique planante, Julie vous délivre le passeport vers le plaisir, la détente. Un tissu batik attend que vous vous glissiez en dessus avant d’être pris en mains. Celles de Julie, huilées à souhait par un délicieux mélange d’huile de coco, de beurre de karité (indispensable à la veille des premiers frimas pour hydrater) et d’un senteur frangipanier. Le voyage peut commencer.

Le rituel débute sur le ventre. Julie s’attarde sur les membres inférieurs, prenant contact avec notre corps, nos tensions et nos émotions. Très vite, elle repère les déséquilibres, les contractions, les zones où il faudra s’attarder. La plante de nos pieds (véritable cartographie de notre corps) lui délivre déjà toutes ces précieuses informations. Elle va donc se concentrer sur ces points, faisant rouler ses doigts sur ces nœuds afin de commencer à nous délivrer, puis remonte progressivement vers les genoux, suivant les méridiens le plus adaptés à nos maux. Les hauts parleurs délivrent une musique, des sons évoquant une pluie d’Asie. Les mains, les avant-bras font leur ouvrage, apaisants. Une jambe y passe. Puis l’autre. Déjà les sensations sont différentes. Le dos est ensuite longuement pétri ; notamment les trapèzes et cervicales qui concentrent une très large partie des contractions. Les verrous sautent, libérant une dose d’endorphine et de plénitude. Juste le début de la félicitée.

Le modelage se poursuit. Cette fois, c’est l’avant du corps qui est traité. Selon la même attention, la même intention : nous faire décrocher de notre quotidien fait aussi de contrariétés et soucis. Les pieds, les jambes sont reprises. Les épaules aussi. Puis le ventre, centre de nos émotions. Cette très large heure se prolonge avec un modelage du crâne et du visage, tout aussi délassant que le reste. Le temps est vite passé malgré tout. Incroyable comme il a filé entre les mains de Julie, bien loin des Forges, sur une dépaysante île d’Asie. L’atterrissage n’est cependant pas si dur que cela. Le sourire de Julie nous accueille à l’arrivée. Apaisant comme cette sensation qui nous a envahi et qui perdure toute la journée. Car, désormais, il faut tirer les bienfaits : se poser, boire. Afin de garder en nous quelque chose de ce voyage immobile mais si profitable vers Bali.

Votre Sophie