20151204_112939

Voilà près d'un mois, je me faisais opérer. Souvenir de ce passage sur le billard : une belle balafre au bas du ventre et des abdos cisaillés. Inutile de préciser que, dans un premier temps, les effets de la césarienne ont naturellement plombé mon envie de bouger. Mais maintenant que je me déplace facilement, j'ai envie de me dépenser un peu plus qu'en regardant Game of Thrones (mais je suis obligée de continuer, c'est complètement addictif). Et puis, je suis aussi motivée par des genoux douloureux.

Un bobo qui me suit depuis quelques années maintenant et que j'ai plus ou moins réussi à dompter avec une activité physique régulière. Mes deux articulations, pas très sollicitées ces temps derniers, ont donc donné le top départ à quelques exercices. Je ne peux évidemment pas faire grand-chose. Mais j'essaie malgré tout de travailler un peu les muscles des hanches et des fesses qui permettent de soulager durablement les genoux comme les miens.

J'ai donc repris en partie et en douceur quelques exercices répétés pendant plusieurs semaines l'année dernière alors que j'étais vraiment embêtée. Mon seul souci aujourd'hui : limiter la mobilisation de la sangle abdominale (dont on parlera un peu plus bas). J'ai donc déroulé ce vieil ami qu'est mon tapis de sol en mousse rose ; girly jusque dans le tapis de sol !

Premier exercice : la palourde. Tout de suite, ça fait rêver... Cet exo consiste à se positionner sur le flanc. Les deux jambes sont pliées et ramenées vers le ventre. Elles doivent former avec le buste un angle à 90°. Enfin, normalement. Quand on est encore fragile, on ne force pas. Le but est de soulever la jambe pliée du haut tout en gardant les pieds réunis et placés contre le tapis de sol. Les deux jambes doivent ressembler à la coquille d'une palourde qui s'ouvre. Vous voyez ? On essaie d'avoir la plus grande amplitude, sans se faire mal. Et on répète le mouvement une trentaine de fois. Le haut de la cuisse, là on l'on déplore toutes de la peau d'orange, et les fessiers commencent à chauffer un peu. On refait la même chose de l'autre côté.

Pour rester dans la figure animalière, on poursuit avec la posture du petit chien. Vous comprendrez facilement l'exercice quand je vous dirai que le petit chien en question est en train de faire pipi. On est donc à quatre pattes et on lève une jambe pliée à 90° sur le côté. Là aussi, le haut de la cuisse et le fessier travaillent et ça se sent. Cependant, la posture engage les abdos. Perso, j'ai eu du mal à aller au bout des 30 répétitions d'un côté.

Troisième exercice. On peut garder la position en la rectifiant un peu afin de passer à l'exercice suivant. Cette fois, les avant-bas sont posés sur le tapis comme quand on fait une planche. L'objectif est de déployer une jambe à l'arrière, un peu sur le côté. On fait comme si on repoussait quelque chose avec la plante des pieds. D'ailleurs, on est censé pouvoir voir notre pied en jetant un oeil au dessus de notre épaule si la jambe est bien positionnée (un peu en oblique donc). Là aussi, 30 répétitions de chaque côté si l'on peut. Pour moi, c'est un peu tôt. J'arrive difficilement à 20.

Enfin, on se place sur le dos afin de faire le petit pont. C'ets tout simple. On fait en sorte que les jambes soient pliées et, les pieds bien à plat, on lève les fesses. Le haut du corps reste bien calé sur le tapis de sol. Évidemment, il n'est pas possible de lever les fesses trop haut sinon, ça tire au niveau des abdos. Néanmoins, on lève un peu et on serre les fesses de manière à faire bosser les muscles de l'arrière-train (c'est joliment dit, hein ?). Normalement, il faudrait en faire 30. J'ai réussi à les atteindre en deux sessions.

C'est déjà une bonne base pour reprendre en douceur l'activité. En complément, j'ai opté pour la marche qui reste le meilleur moyen (pour le moment) de renforcer la sangle abdominale. Je vous laisse des photos de l'une de mes promenades sous le soleil cette semaine. Et vais m'habiller pour une promenade venteuse et pluvieuse.

20151202_131122

20151202_130038

Votre Sophie